L'interview de la semaine :

Alain Bonnecaze, secrétaire du club.

- Quand a débuté ton histoire avec le foot ?

Depuis 1992, je suis dirigeant.


- As tu joué ?

Non, jamais


- As tu un surnom
J'en ai eu, mais plus maintenant. Sinon, c'était Bobo. Seuls Yannick et Tanguy Huby continuent de m'appeler comme ça. Cela vient de Bonnecaze, et c'est vieux.


- Si tu avais été un sportif de haut niveau ?

J'aime l'athlétisme et j'admire Renaud Lavillenie.


- Et au foot, quelles sont tes références ?

Je supporte les Girondins de Bordeaux, mais mon joueur préféré a été Zizou.


- Que fais tu aujoud'hui au club ?

Je suis secrétaire depuis 1999. J'ai pris la succession de Alain Fontenas qui a occupé cette fonction pendant 10 ans. J'ai alors travaillé avec une salariée, qui s'occupait de l'administratif, et depuis 2008, je suis tout seul.


- Quel est le rôle d'un secrétaire ?

Je m'occupe des relations avec la mairie, les éducateurs, de l'enregistrement des licences, de la réception des parents, de la planification des terrains. On a 25 équipes avec les débutants et il faut chaque semaine leur trouver des terrains pour les matchs. Il faut également trouver des délégués et gérer la partie administrative.


- Combien de temps cela te prend ?

Normalement 2 heures par jour pendant 4 jours. En réalité, cela m'occupe 5 heures par jour pendant 5 jours. Il n'y a que le mercredi où je ne travaille pas.


- Qu'est ce que tu aimes dans cette fonction et qu'est ce que tu aimerais déléguer ?

J'aime recevoir les personnes, gérer les équipes, les terrains et les déplacements. J'aime le début de saison avec l'accueil des parents.

Par contre, il faudrait un secrétariat pour la commission d'animation. Je dois réserver les salles, relancer pour les repas, et il faudrait une autre personne pour ces tâches.

- En dehors du foot, qu'est ce qui t'intéresse ?

Le vélo. Je n'en ai pas fait, mais je suis le secrétaire général de l'Essor Basque. A partir d'octobre,
je dois gérer les itinéraires, les reconnaître, gérer les dossiers administratifs, et ceci jusqu'en février.

- Et chanter lors d'une soirée karaoké ?

Non, je ne chante pas et je ne veux pas chanter.


- Ta plus grosse gaffe à l'A.S.T. ?

Je n'en ai pas fait ! Christian Capdeville entre et intervient " On les rattrape, et on ne dit rien !"


- Tes souvenirs les plus marquants à l'A.S.T. ?

Le plus mauvais, c'est quand un éducateur U15 a amené mon deuxième fils à Villeneuve de Marsan, sans le faire jouer. Il est resté sur le banc, alors qu'il n'y avait plus d'enjeux, à trois journées de la fin du championnat.
Des joueurs sont doués, pas d'autres, mais tous doivent jouer ! Mon deuxième fils est timide et n'a rien dit. Mon premier aurait explosé !
Mon meilleur souvenir est l'organisation vers 2007/2008 du Championnat d'Europe des U17. Deux matchs de la phase qualificative ont eu lieu à Tarnos, Norvège - France et Biélorussie - Suède.
Sinon, j'ai un bon souvenir de l'organisation avec Claude du match de gala Bordeaux - Lorient.

- Ta femme t'offre un billet d'avion. Où pars tu ?

J'aimerai retourner au Canada.

- - - - - - - - - - ARCHIVES INTERVIEWS - - - - - - - - - -