L'interview de la semaine :


Carlos Deodato, nouvel entraîneur des Seniors B.


Quel est ton parcours de footballeur ?
J'ai commencé à 6 ans dans une MJC à Bayonne. Puis, mes parents sont venus à Tarnos quand j'avais 10 ans et j'ai signé à l'AST. A 17 ans, je suis allé aux Portugais de Bayonne, puis à l'Arin luzien qui jouait alors en 4ème division nationale. J'y ai joué 3 ans avant de revenir à Tarnos.

Dernièrement, je suis allé donner un coup de main aux Portugais de Bayonne, et je reviens à nouveau aujourd'hui pour m'occuper des seniors B.

J'ai 44 ans, et je joue encore un petit peu, car je ne suis pas complètement foutu !


Depuis quand entraînes tu ?
J'ai débuté avec des U11 il y a 9 ans, et j'ai suivi cette équipe jusqu'en U15. C'est un très bon souvenir et certains sont aujourd'hui de très bons joueurs, aussi bien au foot qu'au rugby avec le Bts.

Quel est ton objectif aujourd'hui ?
Avant la défaite d'aujourd'hui, mathématiquement, nous n'étions pas condamnés. Mais maintenant, je revois mes ambitions à la baisse et l'objectif est simplement de laisser la dernière place à un autre.
Alors, comment as tu vécu le match de cet après midi ?
Prendre 4/0 à la maison, cela fait très mal. Je suis déçu, même si le scénario est le même depuis le début de saison. Je ne l'avais pas imaginé ainsi. Je croyais avoir une bonne équipe. Je suis également déçu de moi même, de ne pas l'avoir prévu. Mais nous sommes beaucoup aux entraînements, j'ai le choix, et c'est très bien.


Quel style de jeu veux tu développer ?
J'aimerai jouer avec 3 attaquants, mais je révise mes ambitions. L'objectif sera d'avoir plus souvent le ballon, et donc moins d'attaquants.


Et si tu entraînais une équipe pro ?
Ce serait le PSG bien sûr.


As tu un coach modèle ?
Carlo Ancelotti


Donne nous quelques uns de tes meilleurs souvenirs ?
Comme entraîneur, j'ai adoré lever la coupe Lissardy avec Ludo Lajus à Biarritz avec nos U13. C'est un tournoi international, et nous ne sommes que Tarnos. C'était un super résultat.

Sinon, comme joueur, j'ai un gros souvenir. C'était ici à Mabillet, dans un stade plein, lorsque j'égalise de 25 mètres en pleine lucarne contre l'Aviron bayonnais. On devait faire match nul pour se maintenir en DHR, et on a réussi. A cette époque, on évoluait dans la même division que l'Aviron et les Genêts d'Anglet.

Mais j'ai également des souvenirs plus difficiles. Plusieurs fois, je suis allé me montrer, mais on ne m'a pas gardé. Entre autre, j'aurai pu partir au Gabon, en 1ère division gabonaise. J'avais été remarqué par Alain Giresse et il m'a présenté à une équipe en stage à Vichy, qui cherchait un attaquant européen. J'ai passé un mois avec eux, mais je n'ai pas eu le courage de prendre l'avion.


Sinon, en dehors du foot, as tu d'autres centres d'intérêt ?
Non, mon truc, c'est le foot !

- - - - - - - - - - ARCHIVES INTERVIEWS - - - - - - - - - -