L'interview de la semaine :


Albert Vergez, dirigeant dit "Bébert"


Depuis quand es tu au club ?

Depuis 32 ans. Je suis arrivé en 1983.


Quelles ont été tes différentes activités au sein du club ?

J'ai tout d'abord amené mes 2 fils, Franck qui était goal, et mon ainé Lionel, qui joue toujours en vétérans à Tarnos. J'ai longtemps assisté à la touche, et je continue aujourd'hui avec les U18.

Sinon, j'ai régulièrement conduit les jeunes en déplacements. J'ai également suivi les seniors, en faisant là aussi la touche.
Je participe aussi à la Commission d'animation, et depuis 2 ans, je fais les courses et prépare les casse croûtes pour les samedis, des U11 aux U18. Je rend aussi des services comme délégué pour les matchs seniors.


As tu entraîné ?

Non, je n'ai jamais entraîné. Il ne faut pas que je fasse d'efforts. Je n'ai donc jamais fait de sports.


Même jeune ?

Non, vers 15, 18 ans, je voulais jouer au basket, mais il était plus important de travailler. J'ai passé mon CAP de boulangerie, et je suis allé à l'armée dans les Paras. Mais je n'ai jamais sauté. Ensuite, mon métier a été chauffeur livreur.


Qu'aimes tu en dehors du foot ?

Le jardinage et le bricolage. Je suis à la retraire depuis 8 ans et j'aide mes fils.
Sinon, je joue sur Internet.


T'intéresses tu au foot pro ?

Je ne suis pas passionné. Je regarde les matchs, mais je suis surtout supporter de l'AST.


Aimerais tu faire autre chose à l'AST ?

Non, rien de plus. Et je peux dire que je suis présent depuis 32 ans, et que je ne serai pas présent 32 ans de plus !


As tu des souvenirs particuliers ?

Pas vraiment. On se moque des fois de ma voix, qui est aigu, mais sinon ,tout va bien.

Je déplore parfois l'absence des parents lors des déplacements des jeunes. J'ai des souvenirs quand je suivais les 15 ans, on se retrouvait tous les deux avec l'entraineur, et il fallait téléphoner aux parents pour se déplacer. Certains parents, on ne les voyait jamais. Cela coûte de l'argent d'assurer les déplacements et un roulement entre parents serait souvent agréable.


As tu des joueurs de l'AST qui t'ont marqué ?

Je ne m'occupe pas de cela. Je n'ai jamais fait de sports, et je ne veux pas juger. Des fois, je pense qu'il faut jouer différemment, mais je ne sais pas si c'est juste. Je n'ai pas appris à entraîner, et de toute façon, je ne peux pas courir avec les gamins.


Tu fais régulièrement la touche. Tu te fais engueuler des fois ?

Non jamais !

Si des fois, mais après le match, c'est passé. Mais je ne me trompe pas, et de toute façon, on ne le dit pas. Si on se trompe, tant pis, il faut rester sur sa décision. Personne n'est infaillible. Je lève le drapeau, c'est fait, c'est fait !


Tu aimes faire la touche ?

J'aime bien, et surtout j'aime bien aider le club. Tant que je peux le faire, je continue. Quand je ne pourrai plus courir, on verra.


En cas de doute sur un hors jeu, que fais tu ?

Maintenant, on voit avec l'arbitre au début du match, mais on a le temps de lever. Et puis, je n'ai pas de doute. Je lève ou pas. C'est bien ou mal, mais je n'ai pas de doute !


Tu préfères le stade Mabillet ou le stade Interco, nos maillots oranges ou noirs ?

Je préfère l'Interco, c'est plus grand. Pour les maillots, je n'ai pas de préférences. L'inconvénient de l'orange, c'est quand on joue contre St Geours, ils sont de la même couleur. Mais j'aime les 2 couleurs.


Si je te parle d'une femme célèbre, à laquelle penses tu ?

J'aimais beaucoup France Gall quand j'étais jeune.


Et ton billet d'avion rêvé ?

Ce serait la Tunisie.

- - - - - - - - - - ARCHIVES INTERVIEWS - - - - - - - - - -